Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 09:46

Elle écrit du cœur du poème, du jardin d'enfance, du lieu où tout serait possible. Elle s'inquiète du temps qui se déploie sans indiquer sa route. Elle ne s'appuie plus, pas même sur l'écriture. Elle a rompu un à un tous les épaulements, elle en a fait du petit bois pour les heures froides. Un jour peut-être, ici ou ailleurs, dans les pages d'un livre, par la grâce d'une fleur de fruitier, elle dira, elle même étonnée : "La maison vieille est toujours debout", et elle sourira de ses anciennes peurs. Elle aura choisi de croire que les oiseaux sont heureux. Ce sera comme ça, un parti pris.

 

Ile Eniger - Solaire (à paraître)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sedna 21/05/2017 10:32

Le parti pris d'une certaine idée du bonheur..encore un magnifique texte proche de la nature.

Sedna 19/05/2017 14:50

Le parti pris de la vison du bonheur... toujours cette nostalgie douce dans votre écriture et votre amour de la nature que je partage ..

Ile Eniger 22/05/2017 12:31

Nostalgie ? Peut-être, en tout cas ce qui guide mon écriture et ma vie, c'est surtout la recherche de la lucidité, vous savez celle dont le grand René Char nous disait qu'elle est "La blessure la plus rapprochée du soleil" ! Et, avec elle ouvrir sur le choix du bonheur à inventer. Merci Sedna.

Christiane Loubier 19/05/2017 02:39

Merci Île..Quel beau texte!

Ile Eniger 19/05/2017 09:50

Merci à vous Christiane, vos passages ici sont toujours une joie.

  • : PAGES ECRITES
  • PAGES ECRITES
  • : Littérature
  • Contact

  • Ile Eniger
  • Auteur
  • Auteur

Bandeau - A propos - Blog : Photos Ile E.

 

Recherche

Les archives de ce site ne portent que sur les 4 derniers mois

 Photos et textes sont protégés, prière de demander une autorisation d'utilisation, merci et bonne visite

Catégories