Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 19:29

Il a poussé son chevalet dans une coin de l'atelier. Ses mains ne voleront plus sur une toile. Il a perdu ses couleurs, les noms de ceux qu'il aime. La lumière ne sera plus peinte. Il est l'exil. Une pierre ferme l'horizon. La cisaille mord l'attache du fruit. S'affaisse l'inutile prière. Quelque chose se tait qui étouffe le cri. Comment nommer l'innommable douleur, l'impossible secours, l'inéluctable peine ? Il fait froid partout ce soir. Une pluie glaciale déménage l'automne, sillons roux sur la terre gercée. Je pense aux bêtes loin des terriers, aux gens seuls, aux pas trempés sur les pavés de rues indifférentes. Je pense à ce qui s'efface. Ce qui disparaît. Ce qui n'attend plus. Je pense à ce qui fuit entre les doigts. Il manque tellement ce temps d'insouciance verte à croquer en riant.

 

Ile Eniger - Solaire - (à paraître)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sedna 12/11/2017 11:56

Quelle puissance encore dans ce texte que j'ai relu plusieurs fois pour bien m'en imprégner.. Les mots sont forts et font vibrer mon âme.

Ile Eniger 12/11/2017 12:07

Merci Sedna, votre regard attentif sur mes textes les prolonge.

Marie 11/11/2017 14:42

Je lis et relis ... trois, quatre fois, ou plus, je ne sais plus très bien, je ne compte pas. C'est juste une petite boule coincée là dans le cœur, des lointains qui remontent. Asphyxie de mots. Il y a l'émotion personnelle bien sur, mais aussi celle anonyme penchée sur tous ces hivers froids des solitudes, des sans-espoir, des vies lasses qui passent et meurent sans autre joie parfois que des petits bonheurs d''enfance nidifiés. "Ah, comme j'aimerais, moi aussi, qu'il y ait un paradis" ...

Ile Eniger 11/11/2017 15:33

Merci de votre visite ici Marie, et merci pour votre sensibilité, l'acuité de votre ressenti, ce partage.

Joe 10/11/2017 12:40

très émue par ce texte compte tenu des circonstances. Vous avez un grand talent pour pénétrer avec vos mots au plus profond du coeur que ce soit pour chanter l'espoir ou le désespoir. Au début du texte je n'ai pu m'empêcher de penser à Monet ! L'esprit fait de drôles de détours...

Ile Eniger 10/11/2017 13:36

Merci pour votre généreux regard Joe. Merci de passer ici.

jms 10/11/2017 10:22

Parfois, l'on reçoit certains textes et ils nous submergent comme des bouffées de larmes à consommer sur place. Parfois il nous faut avaler chaque mot et rester muet comme un enfant perdu dans la nuit. Ce texte d'Ile Eniger m'a ému, tout autant que la lettre de Julos Beaucarne écrite quand un dément déroba la vie de sa "Loulou" : "On doit manger chacun, dit-on, un sac de charbon pour aller en paradis. Ah ! Comme j'aimerais qu'il y ait un paradis"…

Comme j'aimerais qu'il y ait un paradis ! Espérance ou questionnement devant ce néant peut-être habité où se scellent les destins. Cette question depuis toujours arrimée à mon écriture : la douleur est-elle le prix du voyage ?

Ce texte d'Ile Eniger renferme la question, le cri, le rire. Le bonheur et les années espoirs n’existaient-ils donc que pour s'effacer ?

Voir partir un être aimé, c’est être un enfant aux doigts de plume, impuissant devant la montagne à soulever.
Ah ! Comme j'aimerais qu'il y ait un paradis.

Ile Eniger 10/11/2017 10:51

Merci pour ton très beau message JMS, tellement juste cet "enfant aux doigts de plume, impuissant devant la montagne à soulever" !

jpv 09/11/2017 21:14

Mourir, renaitre. Perdre le contact, se préparer. Quitter, peu à peu. Dire adieu, saluer le renouveau. être témoin de la métamorphose: un privilège, une douleur, la vie brute.

Ile Eniger 09/11/2017 23:50

La douleur, et le privilège d'y chercher inlassablement la lumière. Merci d'être passé JPV.

  • : PAGES ECRITES
  • PAGES ECRITES
  • : Littérature
  • Contact

  • Ile Eniger
  • Auteur
  • Auteur

Bandeau - A propos - Blog : Photos Ile E.

 

Recherche

Les archives de ce site ne portent que sur les 4 derniers mois

 Photos et textes sont protégés, prière de demander une autorisation d'utilisation, merci et bonne visite

Catégories