Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 août 2020 1 10 /08 /août /2020 22:05

Vers quoi tendre le cœur quand tout se désavoue ? Quand le vide se fait plus lourd qu'une montagne ? Quand la blancheur du jour nomme l'absence et sculpte la douleur ? Des sons d'absides pures amplifient le silence. L'erratique du vent conduit des ronciers de fleurs. Le cri mauve des lavandes parfume la serpe. Les arbres lentement élèvent leur bonté. L'embâcle d'un ruisseau donne à boire aux oiseaux. Un ciel de verre bleu allume le rien pour un brin de lumière. Être là, avec ce que l'on est, ce qu'il reste d'outils. Uniques et innocents dans le pouls de la Terre. Nous ne savions pas que c'était le bonheur, nous étions le bonheur.

 

Ile Eniger - Les mains frêles - (à paraître)

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

jms 11/08/2020 12:08

Quel texte ! Quelle pureté dans le dépouillement d'un cri en diamant de silence. Le "cri", et pas un autre mot. "Le cri mauve des lavandes parfume la serpe", quelle symbolique, la douleur en devient une odeur et le mal n'est pas nommé. Rien n'est dit mais tout est dit, cela dans un monde immense où "Les arbres lentement élèvent leur bonté", et ou chacun peuple l'espace, comme il le peut "Être là, avec ce que l'on est, ce qu'il reste d'outils" sans jamais savoir la taille de l'instant "Nous ne savions pas que c'était le bonheur…".
Magnifique !

Ile Eniger 11/08/2020 12:27

Merci JMS pour ce commentaire tellement sensitif, toi qui portes la parole écrite à son acmé ; je suis honorée et infiniment touchée. Ile

Sedna 11/08/2020 12:00

Très belle nostalgie. j'attends avec hâte la parution de ce recueil, il y a tant de choses qui me parlent

Ile Eniger 11/08/2020 12:23

Merci Sedna d'être toujours là, fidèle et sensible. Ile

  • Ile Eniger
  • Auteur
  • Auteur

"N'allez pas là où le chemin peut mener,

allez là où il n'y a pas de chemin

et laissez une trace"

Ralph Waldo Emerson

Recherche

Pour une utilisation des publications prière de demander une autorisation

Les archives portent sur les 4 derniers mois

Bandeau : Photo Céline Guillet (La Sorgue)

 

Catégories

Pour commander mes livres

"Écrire c'est aimer sans la peur épuisante d'être abandonné"

René Frégni