Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 septembre 2020 3 09 /09 /septembre /2020 22:01

Depuis des jours, elle rôde autour du village. Elle a la faim des hivers rudes. Certains l'ont appâtée avec de la nourriture. Les hommes ne sont peut-être pas ce que lui dicte son instinct ? Elle renifle les lieux, dort sous les ronces, inspecte les abords avec prudence. Son instinct est sa survie. Cachée, elle attend la nuit complice, souffle au ras du sol, observe, flaire. Méfiante, elle capte des messages brouillés, des odeurs parasites. Vigilante, elle sursaute au moindre bruit. Elle sait la malveillance, la bêtise, la brutalité, la cruauté. Elle protège sa vie et celles qui bougent dans son ventre. Un qui-vive permanent légué par sa mère et la mère de sa mère et toutes ses mères depuis la première, la maintient en alerte. Rien n'échappe à son regard perçant, à ses sens aiguisés. Une terrible et salutaire alarme la tient crocs bandés, son corps souple prêt à bondir, à fuir. L'asservissement, les cages, ce n'est pas pour elle. La peur, la faim au bout des pattes, elle attend. Que s'ouvrent les portes des poulaillers. Que les poubelles livrent leurs entrailles. Que des rongeurs s'aventurent. Que des baies s'offrent. Elle attend dans la conscience ancestrale à défendre. Puis, défiant l'aigle et les chiens, elle regagne le silence rêche de la montagne. Circuit connu d'elle seule, silencieuse, rapide, elle rallie la tanière élémentaire, l'étrange appel de sa chair. Un maigre éclair roux quitte les asphaltes. Dans l'austère campagne, énergie tendue, elle court la renarde. Elle court. Silencieuse et puissante. Chacun de ses muscles pulse la détermination séculaire de son espèce.

 

Ile Eniger - Les mains frêles (à paraître)

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Françoise VIGNET 16/09/2020 10:50

Superbe texte. Un rythme, une épaisseur, une précision poétiques. Merci.

Ile Eniger 16/09/2020 11:01

Merci à vous Françoise Vignet pour ce regard bienveillant. Ile E.

Sedna 11/09/2020 08:57

bel hommage à cet animal que j'affectionne aussi

Ile Eniger 11/09/2020 09:28

Et qui est bien utile dans les campagnes ! Merci Sedna et belle journée à vous. Ile

  • Ile Eniger
  • Auteur
  • Auteur

"N'allez pas là où le chemin peut mener,

allez là où il n'y a pas de chemin

et laissez une trace"

Ralph Waldo Emerson

Recherche

Pour une utilisation des publications prière de demander une autorisation

Les archives portent sur les 4 derniers mois

Bandeau : Photo Céline Guillet (La Sorgue)

 

Catégories

Pour commander mes livres

"Écrire c'est aimer sans la peur épuisante d'être abandonné"

René Frégni