Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2020 6 03 /10 /octobre /2020 16:31

J'ai été reine, ainsi d'ailleurs, on m'appelât. Je devins île, sauvage, vive, attentive comme il se doit. Le chemin fut ardu et haute l'altitude. Je n'y renierai rien. Je cherchais l'étoile. D'aucuns me dirent ange, d'autres ne me dirent pas. Les arbres m'ont appris le souffle, la patience, la parole solide, la clarté jusqu'au milieu de l'ombre. La terre m'a conduite de l'infime à l'immense, de la marche à l'envol. Longtemps, un cristal réchauffa la maison et la quête. La confiance était naturelle. J'ai perdu les clefs, mais quand j'y pense, une odeur de terre natale, de rêves chevauchés, de soleils entrevus, parfument mon existence d'une imparfaite grâce.

 

Ile Eniger - Les mains frêles (à paraître)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Sedna 04/10/2020 10:47

le monde a perdu les clés du bon sens, de l'humanisme et de l'humilité.. encore un texte magnifique. Les mains sont peut-être frêles mais toujours aussi inspirées..

Ile Eniger 04/10/2020 11:19

Un grand merci Sedna, vos visites sont toujours un plaisir. Bonne journée. Ile

  • Ile Eniger
  • Auteur
  • Auteur

"N'allez pas là où le chemin peut mener,

allez là où il n'y a pas de chemin

et laissez une trace"

Ralph Waldo Emerson

Recherche

Pour une utilisation des publications prière de demander une autorisation

Les archives portent sur les 4 derniers mois

Bandeau : Photo Céline Guillet (La Sorgue)

 

Catégories

Pour commander mes livres

"Écrire c'est aimer sans la peur épuisante d'être abandonné"

René Frégni