Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 octobre 2020 6 17 /10 /octobre /2020 10:44

J'entends le bruit des ciseaux qui coupent les fils de reliance. Lentement indifférente, les mâchoires avancent. La moissonneuse tranche les blés. L'air a beau s'agiter autour, il ne relève plus la vivance. Le mouvement des blondeurs frémit sur le sol dur. Les coquelicots, les bleuets, rendent leurs couleurs. Malgré les jurons des hommes, des pierres rebelles essaient d'enrayer la machine, en vain. La vie est tondue. La terre a froid désormais et le ciel n'y peut rien. Le grenier s'emplit sûrement quelque part, mais qu'en ont à faire le campagnol et la mésange ? Et le temps du pain à lever est encore si loin…

 

Ile Eniger - Les mains frêles (à paraître)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Sedna 21/10/2020 10:39

Je partage votre amour pour la nature. Votre talent d'écriture est incomparable

Ile Eniger 21/10/2020 10:50

Merci pour votre passage chaleureux Sedna. La nature est aussi une allégorie qui renvoie à l'intériorité de chacun.

  • Ile Eniger
  • Auteur
  • Auteur

"N'allez pas là où le chemin peut mener,

allez là où il n'y a pas de chemin

et laissez une trace"

Ralph Waldo Emerson

Recherche

Pour une utilisation des publications prière de demander une autorisation

Les archives portent sur les 4 derniers mois

Bandeau : Photo Céline Guillet (La Sorgue)

 

Catégories

Pour commander mes livres

"Écrire c'est aimer sans la peur épuisante d'être abandonné"

René Frégni