Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2021 2 09 /02 /février /2021 16:32
Terriblement envie de monter où Giono écrivait
oliviers et garrigue
un corbeau ordinaire 
des soleils plein la tête
la ville en bas et ses marchés
ton enfance en éclats de samedis matin
quand tu iras
bientôt
je t'attendrai là haut
en hussard sur le toit
sans armes 
hors mes mains pour te faire la fête
et mes mots pour te dire
que tu sens bon d'ici.
 
Jean Diharsce
Partager cet article
Repost0

commentaires

Sedna 11/02/2021 11:51

bel accord entre Diharse et Giono.. les deux avec des écritures différentes m'interpellent tellement

Ile Eniger 11/02/2021 13:00

Ces deux écritures, me parlent aussi énormément, le ton y est juste et le verbe bien établi. Belle journée Sedna. Ile

FRANCOISE VIGNET 09/02/2021 17:38

Quelle déclaration ! Et ce "là-haut" à double, sinon à triple, sens. Car il s'agit bien de "monter". Merci.

Ile Eniger 09/02/2021 17:44

Je ne sais le sens "total" de cette hauteur, et j'ai peu lu de cet auteur, mais j'aime bien son phrasé et il me semble, oui, qu'il est bien là question de "monter", il y a comme un envol dans ce texte, et cela me parle. Merci de la visite Françoise Vignet. Ile E.

  • Ile Eniger
  • Auteur
  • Auteur

"N'allez pas là où le chemin peut mener,

allez là où il n'y a pas de chemin

et laissez une trace"

Ralph Waldo Emerson

Recherche

Pour utilisation des textes prière de demander une autorisation

Les archives portent sur les 6 derniers mois

Pour voir les images en plus grand, cliquer sur l'article

 

 

Catégories

Pour commander mes livres

"Écrire c'est aimer sans la peur épuisante d'être abandonné"

René Frégni