Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juillet 2021 7 18 /07 /juillet /2021 13:01

Il dirait : "Viens, je t'emmène là où ça nous ressemble, il y aura le temps qu'il faut, et l'évidence d'y croire". Il dirait bien d'autres choses encore que je ne peux écrire tant elles sont prodigieuses et mes mots trop petits. Il ne me laisserait pas sur le bord du chemin dans ce gris noir de soleil déteint et cet horizon déchiré jusqu'à son presque dernier fil. S'il savait mon exil en terre desséchée où l'été cartonne et assoiffe les paysages, où les oiseaux s'inquiètent, où la vie s'interroge, il dirait : "Viens sur le rebord du monde, de là nous convoquerons la merveille et nous saurons". Mais ses mots ont perdu leur dire et l'éteule abandonnée n'a plus l'espoir du pain.

 

Ile Eniger - Les pluriels du silence (à paraître)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Sedna 19/07/2021 17:28

Une douce et pourtant puissante nostalgie.. si beau

Ile Eniger 20/07/2021 17:47

Merci beaucoup Sedna. Ile

  • Ile Eniger
  • Auteur
  • Auteur

"N'allez pas là où le chemin peut mener,

allez là où il n'y a pas de chemin

et laissez une trace"

Ralph Waldo Emerson

Recherche

Pour utilisation des textes prière de demander une autorisation

Les archives portent sur les 6 derniers mois

Pour voir les images en plus grand, cliquer sur l'article

 

 

Catégories

Pour commander mes livres

"Écrire c'est aimer sans la peur épuisante d'être abandonné"

René Frégni

Bandeau : Extrait du tableau de Françoise Pirro : La plage

A propos : Ile Eniger - Dessin Emile Bellet