Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 août 2021 6 14 /08 /août /2021 14:37

"Chaque fois que le soleil descend
Et que le thym roussit dans le sein de la pierre
Une goutte d’eau creuse jusqu’à la moelle le silence
Une cloche sonne les années, suspendue au très vieux platane.

Les étincelles ne dorment que d’un œil dans les braises de la solitude
Et les toits songent au duvet doré ombrageant les lèvres de juillet
Jaune comme la barbe du maïs brûlé par le désespoir du couchant../.."

 

"Une toute petite plume blanche
d’un oiseau de passage
est tombée dans les épines ‒
un monde infime,
le monde entier"

 

Yannis Ristsos

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
un beau poème ...
tilk
Répondre
I
L'écriture de Yannis Ritsos est un paysage puissant. Merci Tilk pour la visite. Ile E.
S
J'ai l'impression de vous lire. Vous partagez les mêmes émotions, et cet amour poignant de la nature
Répondre
I
Merci pour ce beau compliment. Bonne journée Sedna. Ile
C
Merci Ile de nous donner à lire ce poème que je trouve très beau
Répondre
I
L'écriture de Yannis Ritsos est d'une éblouissante sobriété et d'une implacable beauté. Merci de votre passage ici Christiane.

  • Ile Eniger
  • Auteur
  • Auteur

"N'allez pas là où le chemin peut mener,

allez là où il n'y a pas de chemin

et laissez une trace"

Ralph Waldo Emerson

Recherche

Pour utilisation des textes merci de demander une autorisation

Les archives portent sur les 6 derniers mois

Pour voir les images en plus grand, cliquer sur l'article

 

 

Catégories

Pour commander mes livres

"Écrire c'est aimer sans la peur épuisante d'être abandonné"

René Frégni

Bandeau : Photo Mireille Barbieri

A propos : Ile Eniger - Dessin Emile Bellet