Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 avril 2022 7 03 /04 /avril /2022 13:05

Pas de bruit, pas de remue-ménage, en ce printemps où trop s'agitent  les poètes. Un mouvement d'aller enfante une renaissance tranquille. Par-delà les toits, s'allonge une campagne lentement éclose. Des oiseaux rassurés commencent à oublier l'hiver. Une eau nouvelle abreuve les prés. Un duvet vert chatouille le regard. Dans la lente montée du jour, calmement, sans tapage, les bourgeons préparent la fleur, le fruit. Rien n'est joli, tout est beau. Rien ne parle de la vie, tout est la vie. Se taire, se fondre dans ces paysages de forces et d'étonnements. Adhérer, appartenir, sans démonstration, au vivant qui ignore la mise en scène. Une mésange est à sa toilette dans le petit olivier de ma terrasse, sa présence et sa grâce sont bouleversantes. Loin des parades inutiles, elle remet le monde à l'endroit.

Ile Eniger - Les pluriels du silence (à paraître)

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
La nature nous rassure chaque jour alors qu'elle est en danger .. Effectivement, comme vous l'écrivez si joliment, les oiseaux vont et viennent comme à chaque saison, ignorant ce monde déshumanisé.
Répondre
I
Merci Sedna, et que loin de tous les cénacles verbeux, nous sachions accueillir cette vie foisonnante ! Ile

  • Ile Eniger
  • Auteur
  • Auteur

"N'allez pas là où le chemin peut mener,

allez là où il n'y a pas de chemin

et laissez une trace"

Ralph Waldo Emerson

Recherche

Pour utilisation des textes merci de demander une autorisation

Les archives portent sur les 6 derniers mois

Pour voir les images en plus grand, cliquer sur l'article

 

 

Catégories

Pour commander mes livres

"Écrire c'est aimer sans la peur épuisante d'être abandonné"

René Frégni

Bandeau : Extrait photo Ile E.

A propos : Ile Eniger - Dessin Emile Bellet