Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 août 2022 3 31 /08 /août /2022 15:47

Il me reste de toi, un trait de lumière dorée, l'envol d'un oiseau maigre, bec ouvert accueillant l'infini. Seule au pied du grand tout, j'entends les voix des mondes. J'apprends à n'être qu'une voix parmi les autres. Il m'en faudrait peu pour basculer vers cette absence qui tend les bras. Il m'en faudrait peu pour que mon corps, mon âme, mon esprit, fatigués par la douleur, ne s'effondrent au bas de l'échelle, là où gronde le gouffre.

Ile Eniger - Les pluriels du silence - (à paraître)

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
très beau mais si triste, .. je sais votre douleur
Répondre
I
Je rentre ce soir d'un salon du livre sur Vence et je vous remercie, Sedna, pour votre message. Le chemin de la douleur liée à l'absence, demande beaucoup de patience, de confiance, de vigilance aussi pour ne pas perdre de vue la lumière. Merci pour votre présence ici, et bon dimanche. Ile

  • Ile Eniger
  • Auteur
  • Auteur

"N'allez pas là où le chemin peut mener,

allez là où il n'y a pas de chemin

et laissez une trace"

Ralph Waldo Emerson

Recherche

Pour utilisation des textes merci de demander une autorisation

Les archives portent sur les 6 derniers mois

Pour voir les images en plus grand, cliquer sur l'article

 

 

Catégories

Pour commander mes livres

"Écrire c'est aimer sans la peur épuisante d'être abandonné"

René Frégni

Bandeau : Extrait photo Ile E.

A propos : Ile Eniger - Dessin Emile Bellet