Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mai 2021 7 16 /05 /mai /2021 15:38

Partager cet article
Repost0
16 mai 2021 7 16 /05 /mai /2021 15:26

Beau film, sobre et poétique, porté par la voix de l'ami Christophe Forgeot.

Partager cet article
Repost0
11 mai 2021 2 11 /05 /mai /2021 17:27

Impulsif, robuste, c'était un Italien. Il dansait, il chantait comme un Italien. Les yeux noirs, la peau mate, il était beau comme un Italien. Il avait des flambées de colères latines et d'improbables rêves. Il assumait sa vie, sa charge de famille, courageusement, honnêtement, sans fioritures. Il travaillait la terre dure, la connaissait, la respectait. Il rentrait au soir, fourbu. Nous, ses deux fillettes, le craignions comme nous l'admirions. Qui était-il vraiment ? Je ne l'ai jamais su. Pudique jardinier amoureux de ma mère, homme bourru qui bousculait le chat et caressait le chien, il était le silence et quelques éclats de voix. Chef de la maison, fier du parcours de ses enfants, il ne se plaignait jamais. Il était la présence mutique. Solide. J'avais sept ans quand il m'a appris à danser le tango, je m'en souviens. C'était mon père.

 

Ile Eniger - Les mains frêles - (à paraître rentrée littéraire sept. 2021 aux Editions Chemins de Plume)

Partager cet article
Repost0
6 mai 2021 4 06 /05 /mai /2021 12:09

Il tombe du froid aux épaules de l'aube. Des restes de nuit charbonnent les coins. Le chat rentre de vagabondage. Le ruisseau va sa juste parole. Une main de brume apaise les fièvres. L'heure d'épine se tourne vers les fleurs. Le chant du coq ouvre une fenêtre comme le ciel ajoute sa lumière. Dans la clarté première, il pleut doucement. De l'eau sur l'eau des yeux.  Lâcher tout, le bruit, la question. Plonger dans les pluriels du silence. Respirer la terre. Respirer avec la terre. Avancer pour ne pas décourager le chemin. Chaque matin soulève la pierre du jour. Chaque matin nous écrit.


Ile Eniger - Les mains frêles - (à paraître rentrée littéraire sept. 2021 aux Editions Chemins de Plume)

Partager cet article
Repost0
5 mai 2021 3 05 /05 /mai /2021 09:35

"Lorsque vous parviendrez au sommet de la montagne, alors vous commencerez à monter"

Khalil Gibran

Partager cet article
Repost0
3 mai 2021 1 03 /05 /mai /2021 17:03

Quand le soir, longuement, vient frapper à la porte, à coups de mots usés, lettre après lettre, couture d'encre, de temps et de ratures, de plume et de buvards. Cœur à cœur de papier, à petits pas, dans le secret des mains sur la courbe d'un visage, à petit bruit de regards, de timbres et d'enveloppes et d'adresses parfumées...

 

Quand l'instant se ramasse, ralentit le jour, concentre sa lumière et couche ses nuages. Éteint la houle fraîche d'herbes hautes sur les chemins d'avant, estompe les gestes et les soupirs, consume les lisières, tiédit les feux du soir, plonge à bras nus dans les sources muettes, enfante les histoires, jette des cailloux dans le puits pour écouter le noir.

 

Quand les matins blafards travaillent, feuille à feuille, les premiers boutons d'avril, cédant aux lames de brouillards remontant le ciel en lourdes pluies de mars. Grimpent aux charrettes, aux meules et aux échelles, main sur main dans les blés de juillet, aux murmures des greniers, les doigts noués en serments de paille, aux bagues de fiançailles, aux fleurs des fusils, aux goupilles des grenades, les poings serrés aux fers des charrues et aux larmes de novembre...

 

Quand toutes les voix ont tu, une à une, le champ du signe, son dernier cri, sa trace et son silence. Éparpillé l'oubli sur les gerbes d'honneurs où les listes se taisent. Un linteau de ciel brisé, jeté au creux des fossés, dans le marbre des noms, en habit de sanglot, aux points blancs de croix où dissone le tambour et bernent les drapeaux.

 

Quand la terre s'abreuve encore, aux sangs et aux mitrailles, aux deuils et aux messes, aux discours de médailles, aux gels et aux semences, aux foins et aux regains, aux cloches des églises... Aux brumes de chaleurs, aux fêtes des moissons, aux rires des enfants, aux bruines des saisons... Aux coulées de lierres sur la mousse des ruines, sous l'encre pâle et froide des averses d'étoiles.

 

Quand la nuit, lentement, vient frapper à la porte...

 

Yves Brendel

Partager cet article
Repost0
28 avril 2021 3 28 /04 /avril /2021 16:19

Dans les rues de la ville, il y a mon amour. Peu importe où il va dans le temps divisé. Il n'est plus mon amour : chacun peut lui parler. Il ne se souvient plus qui au juste l'aima, et l'éclaire de loin pour qu'il ne tombe pas.

 

René Char

Partager cet article
Repost0
21 avril 2021 3 21 /04 /avril /2021 13:36

Partager cet article
Repost0
18 avril 2021 7 18 /04 /avril /2021 16:30
Paysan courbé - Emile Bellet (collection particulière) - Cette puissance du geste dans l'été

Paysan courbé - Emile Bellet (collection particulière) - Cette puissance du geste dans l'été

Partager cet article
Repost0
16 avril 2021 5 16 /04 /avril /2021 11:25
Partager cet article
Repost0
14 avril 2021 3 14 /04 /avril /2021 17:23

"Si vous ne pouvez expliquer un concept à un enfant de six ans,

c'est que vous ne le comprenez pas complètement".

 

Albert Einstein

Partager cet article
Repost0

  • Ile Eniger
  • Auteur
  • Auteur

"N'allez pas là où le chemin peut mener,

allez là où il n'y a pas de chemin

et laissez une trace"

Ralph Waldo Emerson

Recherche

Pour utilisation des textes prière de demander une autorisation

Les archives portent sur les 6 derniers mois

Pour voir les images en plus grand, cliquer sur l'article

 

 

Catégories

Pour commander mes livres

"Écrire c'est aimer sans la peur épuisante d'être abandonné"

René Frégni