Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2022 7 13 /03 /mars /2022 14:23

Elle a quitté sans regrets les cercles d'agitations, leur inconséquence. Elle a tiré un trait sur ceux de ses amis qui l'ont abandonnée. La douleur l'a polie, décapée. Elle a désappris les élans, les enthousiasmes, les espoirs de compréhension. Elle est dans l'essentiel, à l'écoute du battement originel. Elle a pardonné à ceux qui se détournent de sa lente solitude. Elle découvre que sa vie est cassée, que pour la réparer il faudra la patience, l'acceptation. Ailes confisquées, elle claudique, maladroit oiseau au sol. Sur les braises encore chaudes, elle va. Il faudra du temps pour que viennent les cendres, puis la poussière qui damera les aspérités du chemin. Elle ne comprend pas les tenants et aboutissant de ce désert sous ses pas entravés. Elle ne perd pas courage, elle est juste fatiguée. Elle est heureuse que des très proches, peu mais aimants, dispensent sur ses heures meurtries, leur eau fraîche.

 

Ile Eniger - Extrait de "L'exil" du livre de nouvelles Les marelles de verre (à paraître)

Partager cet article
Repost0
11 mars 2022 5 11 /03 /mars /2022 22:37

"Celui qui n'a pas le goût de l'absolu, se contente d'une médiocrité tranquille".

Paul Cézanne

Partager cet article
Repost0
7 mars 2022 1 07 /03 /mars /2022 13:20
Picasso et la colombe de la Paix

Partager cet article
Repost0
4 mars 2022 5 04 /03 /mars /2022 12:11
Image trouvée sur le Net

Image trouvée sur le Net

Partager cet article
Repost0
2 mars 2022 3 02 /03 /mars /2022 15:08

Jamais une statue ne sera assez grande

Pour dépasser la cime du moindre peuplier

Et les arbres ont le cœur infiniment plus tendre

Que celui des hommes qui les ont plantés

Pour toucher la sagesse qui ne viendra jamais

Je changerai la sève du premier olivier

Contre mon sang impur d'être civilisé

Responsable anonyme de tout le sang versé

Fatigué, fatigué

Fatigué du mensonge et de la vérité

Que je croyais si belle, que je voulais aimer

Et qui est si cruelle que je m'y suis brûlé

Fatigué, fatigué

Fatigué d'habiter sur la planète Terre

Sur ce brin de poussière, sur ce caillou minable

Sur cette fausse étoile perdue dans l'univers

Berceau de la bêtise et royaume du mal

Où la plus évoluée parmi les créatures

A inventé la haine, le racisme et la guerre

Et le pouvoir maudit qui corrompt les plus purs

Et amène le sage à cracher sur son frère

Fatigué, fatigué

Fatigué de parler, fatigué de me taire

Quand on blesse un enfant, quand on viole sa mère

Quand la moitié du monde en assassine un tiers

Fatigué, fatigué

Fatigué de ces hommes qui ont tué les indiens

Massacré les baleines et bâillonné la vie

Exterminé les loups, mis des colliers aux chiens

Qui ont même réussi à pourrir la pluie

La liste est bien trop longue de tout ce qui m'écœure

Depuis l'horreur banale du moindre fait divers

Il n'y a plus assez de place dans mon cœur

Pour loger la révolte, le dégoût, la colère

Fatigué, fatigué

Fatigué d'espérer et fatigué de croire

À ces idées brandies comme des étendards

Et pour lesquelles tant d'hommes ont connu l'abattoir

Fatigué, fatigué

Je voudrais être un arbre, boire à l'eau des orages

Pour nourrir la terre, être ami des oiseaux

Et puis avoir la tête si haut dans les nuages

Pour qu'aucun homme ne puisse y planter un drapeau

Je voudrais être un arbre et plonger mes racines

Au cœur de cette terre que j'aime tellement

Et que ce putain d'homme chaque jour assassine

Je voudrais le silence enfin et puis le vent

Fatigué, fatigué

Fatigué de haïr et fatigué d'aimer

Surtout ne plus rien dire, ne plus jamais crier

Fatigué des discours, des paroles sacrées

Fatigué, fatigué

Fatigué de sourire, fatigué de pleurer

Fatigué de chercher quelques traces d'amour

Dans l'océan de boue où sombre la pensée

Fatigué, fatigué.

 

Fatigué ( Renaud Sechan / Franck Langolff ) - 1985

 

Partager cet article
Repost0
19 février 2022 6 19 /02 /février /2022 10:44

Elle est assise au jardin. Pas le coin le plus confortable ni le plus éclairé. Le plus existant. Le présent y épouse l'arbre, la pierre, le repos. Le chat le sait qui dort  tranquillement sur ses genoux. Une même importance rassemble l'eau, l'air, le feu, la terre, ces choses que les usages ne voient plus. Elle respire sans éloquence, sans justifications. Hors tout, dans tout. Elle bruisse avec le vent, rince avec la pluie, chante aux gorges des oiseaux. Place jumelle de toutes les places, de mûres et de ronces dans la lumière, elle est le simple du jour qui écoute les grenailles de ruisseau sécher les derniers éclats de larmes. Une aptitude de montagne haute, de grelots rieurs dans les feuilles,  de paletots transparents sur les heures, l'accompagne. Quelque chose caresse les herbes, nourrit les racines, éclabousse les talus, réconforte les images. Même l'odeur surette de la jacinthe fanée garde un parfum subtil. Et la douleur, ô la douleur, qui élève ses implorantes mains d'argile, même elle, se dissoud.

 

Ile Eniger - Les pluriels du silence (à paraître)

Partager cet article
Repost0
19 février 2022 6 19 /02 /février /2022 10:22

Tout être blessé est contraint à la métamorphose.
Boris Cyrulnik

Partager cet article
Repost0
4 février 2022 5 04 /02 /février /2022 15:05

J’échappe. Je ne suis à personne. Fugitive dans ma maison. J’écris la terre, mon nom en bas.

Rails, histoires truquées, petites attitudes, petites certitudes, pauvres engagements, gestes étriqués, mensonges hideux, je laisse.

Quatre mers autour de moi larguent leurs écrans. Je dis le calme, les oiseaux sur le vide, l’exclamation des arbres, l’herbe joyeuse, Quasimodo aimé d’Esmeralda, le repas de midi à seize heures.

Le sable m’est parole plus sûre que les paroles d’hommes.

Je sais l’île de feu, l'île d’orage et de douceur ou chaque jour tombe le jour et recommence.

Je suis l’île vivante.

Propriétaire de mon ombre.

 

Ile Eniger - Extrait du recueil de correspondances avec l'auteur compositeur interprète Dominique Ottavi : D'une île, l'autre -Éditions Amapola - 2005

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2022 6 22 /01 /janvier /2022 11:59
Dans la rubrique : ce monde marche sur la tête :
Les JO de Pékin vont se dérouler sur 100% neige artificielle….
La Coupe du Monde se jouera dans le désert du Qatar, dans 8 stades climatisés….
Lufthansa avoue 18.000 vols "à vide" pour conserver ses couloirs…..
Un paquebot consomme l'équivalent de 87.000 voitures…
Et pendant ce temps, je trie mes déchets…
Attaquons nous aux vraies sources des problèmes !
Heureusement que les pailles en plastique ont été interdites !!!
 
Excellente réflexion relayée du site facebook de An Pinoul
Partager cet article
Repost0
10 janvier 2022 1 10 /01 /janvier /2022 11:48
il y a là-bas
une rue en pente où l'on vend des odeurs
de ces arbres en fleurs qui retiennent la vie
l'ombre des pierres sèches
quelques mots en rocaille
des tableaux de lumière derrière les grands murs
une échoppe à bijoux où je te rejoindrai
quand la tiédeur du soir sentira le vin frais
un peu plus bas un boulanger bavard vendra de la fougasse
et demain
en riant nous irons au marché
le soleil comme moi ne peut pas dire non
 
©jeandiharsce
Partager cet article
Repost0
9 janvier 2022 7 09 /01 /janvier /2022 14:51
La respiration des terres plus essentielle que l'agitation des hommes. Photo I.E.

La respiration des terres plus essentielle que l'agitation des hommes. Photo I.E.

Partager cet article
Repost0

  • Ile Eniger
  • Auteur
  • Auteur

"N'allez pas là où le chemin peut mener,

allez là où il n'y a pas de chemin

et laissez une trace"

Ralph Waldo Emerson

Recherche

Pour utilisation des textes merci de demander une autorisation

Les archives portent sur les 6 derniers mois

Pour voir les images en plus grand, cliquer sur l'article

 

 

Catégories

Pour commander mes livres

"Écrire c'est aimer sans la peur épuisante d'être abandonné"

René Frégni

Bandeau : Extrait photo Ile E.

A propos : Ile Eniger - Dessin Emile Bellet