Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 23:30

Il y a des moments où notre univers devient dérisoire et la seule réalité qui triomphe c’est cela : cette vibration qui fait s’écrouler les ruines, fleurir la pierre. Je rêve aux jonquilles qui vont parsemer la colline. Cette fragilité et cette persévérance, et ce violent parfum qui se prolonge, malgré le massacre. Sommes-nous si forts ?

 

Pierre-Albert Jourdan

Repost 0
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 13:48

Nos "élites linguistes" sont en train d'instaurer une régression ahurissante, navrante et débilitante de l'apprentissage de notre langue en modifiant (encore une fois !) la grammaire par l'application de la notion de 'prédicat'. Ainsi, désormais, nos jeunes enfants n'auront plus à se soucier de construction de phrase ou de détails orthographiques puisque l'essentiel va se résoudre, dans le primaire, à savoir qu'il y a un sujet et que tout le reste de la phrase n'est qu'un vague 'prédicat' ! Au diable donc COD, COI, donnant sens précis et incontournable à la grammaire et à l'orthographe ; au diable les accords du participé passé, inutile de se creuser les méninges pour comprendre ! Nos gamins, désormais, vont pouvoir se réjouir de cet espace vacant et passer encore plus de temps devant leurs téléphones et tablettes à bêtifier, en privilégiant encore plus facilement leurs écritures phonétiques qui leur laminent le cerveau. Un pas de plus vers une décadence qui semble ne plus avoir de frein ni de fond ! Devant tant d'inanité irresponsable on se demande s'il faut rire ou pleurer. I.E. 

Repost 0
11 janvier 2017 3 11 /01 /janvier /2017 14:50
Bellet - Paysage
Repost 0
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 16:32

Sur l'hiver, la terre écrit des lignes rouge sang, des labours de veines brunes, des chairs retournées nourrissant les oiseaux. La nuit gèle, raide dans ses bottines. Des étoiles veillent un marbre noir. Parfois, quelque souffle furtif fait cliqueter des branches. Le cri blanc d'une hulotte tranche le silence. Des crissements d'herbes escortent un chemin vers les vignes. Un renard roux troue le paysage. Une bête crie. Un chien jappe. À l'arête des cyprès, les haies tremblent. Le choc léger des châtaignes heurte le sol aux heures les plus froides. L'œil de la lune donne aux poires un mordoré troublant. En bout d'allée, une bâtisse grise porte son poids de pierre. Derrière ses murs austères, dorment les paysans. On dirait la vie pendue comme l'eau au nez des fontaines, quelque chose y frissonne sans bouger. Bientôt, un trait brillant cisaille le mica du ciel et monte, rouge. Le coq éveille ses poules. L'étable frémit d'odeurs et de sabots raclés. Un klaxon annonce le laitier. La cheminée crache et chauffe ses os. Dans la cuisine, un goût de chocolat accroche les narines. Mal réveillés, les enfants ronchonnent. La main des mères rajustent quelque habit. Les pères filent derrière la charrue. Les yeux piquent sous le lumière crue. Gonflant ses poumons comme un qui vient de naître, le jour s'installe. La vie rurale, rude, recommence.

 

Ile Eniger - Hors saison - (à paraître)

Repost 0
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 22:50

L'hiver serre ses jointures blanches. Des oiseaux de froid traquent les miettes. Le silence crisse. Ne parle pas ma peur. Il n'y a rien à dire qui ne soit déjà dit. C'est le Bout de l'An, l'épingle à cheveux d'une année vieille quittant ses vieux éclats, ses brisures, ses fièvres. En retrait, la terre noircie, brûlée, fissurée, reprend souffle et lumière. L'aile repliée rassemble ses envols. Des mains font et défont l'écriture et la vie. Parfois un mot dépasse, une en-vie enjambe la barrière et s'échappe. Des graines traversent la vitre d'hier élançant leurs mémoires. L'espoir mijote sa première fleur d'amandier. C'est une mise au poing, une force qui surprend toujours.

 

Ile Eniger - Hors saison - (à paraître)

Repost 0
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 23:11

"Ce que la chenille appelle la fin du monde, le maître l'appelle un papillon"

Richard Bach

 

Puissions nous partager le meilleur de nous-même afin que la nouvelle année

soit une année aimante - I.E.

Repost 0
27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 10:41

"Les limites de mon langage signifient les limites de mon propre monde"
Ludwig Wittgenstein

 

Repost 0
26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 15:50

La disposition des ombres au sol, leur familière étrangeté. Ombres d’arbres ou d’herbes comme une visitation. Le mur même avec son toit s’est jeté par terre. L’heure ne se souvient de rien, ne prévoit rien, seule avec l’air, avec les envols d’oiseaux, avec toi, dit-elle. Elle a pour visage la couleur du jour, la défleuraison de prés, les vergers jonchés de fruits. À la fois là et pas là. Mais rien d’autre, personne d’autre.

Jean Grosjean

 

Repost 0
25 décembre 2016 7 25 /12 /décembre /2016 10:21

Que l'Esprit de Noël soit et demeure au coeur de chacun.

Tableau de Monet

Tableau de Monet

Repost 0
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 13:48

Dites, dites, si c'était vrai
S'il était né vraiment à Bethléem, dans une étable
Dites, si c'était vrai
Si les rois Mages étaient vraiment venus de loin, de fort loin
Pour lui porter l'or, la myrrhe, l'encens
Dites, si c'était vrai
Si c'était vrai tout ce qu'ils ont écrit Luc, Matthieu
Et les deux autres,
Dites, si c'était vrai
Si c'était vrai le coup des Noces de Cana
Et le coup de Lazare
Dites, si c'était vrai
Si c'était vrai ce qu'ils racontent les petits enfants
Le soir avant d'aller dormir
Vous savez bien, quand ils disent Notre Père, quand ils disent Notre Mère
Si c'était vrai tout cela
Je dirais oui
Oh, sûrement je dirais oui
Parce que c'est tellement beau tout cela
Quand on croit que c'est vrai.

 

Jacques Brel

Repost 0
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 23:09

Le poète chanteur Jean Vasca est parti pour les étoiles.

 

"Je suis là, coeur battant à tous les carrefours

A vous tendre les mains dans l'axe du soleil."

Jean Vasca

Repost 0
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 14:09

Mercredi 21 décembre à partir de 16h30, à la Librairie Les Mots du Monde, 5 rue Vernier à Nice (04 22 09 32 20),  je dédicacerai mes livres, je serai heureuse de vous y rencontrer. I.E.

Repost 0
17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 10:38

Je n'ai jamais autant ressenti, dans cette barbarie audible du monde, la nécessité de veiller, de me sentir responsable de tout ce qui est humain, de la tranquille assurance des herbes. C'est envers et contre tout, malgré le désastre organisé du "vieux monde" que se poursuit le chant des herbes et des terres meubles, des arbres et des saisons. La culture urbaine a voulu tout effacer, ne laisser aucune trace de l'activité sourde et tenace des germinations. Elle persiste pourtant, dans le mouvement régulier des mois et des semaines qui s'égrènent, dans le retour des brumes d'automne, dans le surgissement des premières gelées, dans l'affalement blanc de la neige, dans la virulence des bourgeons. C'est dans cette confiance que l'on se refait, dans cette fidélité.
 

Alain Vircondelet - Éloge des herbes quotidiennes - Editions du Rocher

Repost 0
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 13:06

Je participerai le samedi 17 décembre à partir de 16h30, Librairie Les Mots du Monde, 5, rue Vernier - Nice (04 22 09 32 20),  à la présentation des livres jeunesse des Editions Chemins de Plume. Je dédicacerai mes ouvrages pour la jeunesse : "Gwendoline et la rue du chat qui tousse" (pour enfants de 3 à 11 ans) et "Boomerang" (enfants et adolescents). Ce sera une joie de vous y rencontrer.

 

Repost 0
14 décembre 2016 3 14 /12 /décembre /2016 18:38
Première neige
Repost 0
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 11:59

Coupé du ciel, des racines, de l'espoir, le passage aura-t-il été inférieur ? L'osmose, les traverses, la souffrance, la paix, la direction, pourquoi, comment, où ? Et que devient l'amour quand la matière meurt ? Un quant à soi opaque resserre les murs. Temps mal ajusté qui plombe l'instant et finit en eau. Quelque part, un jardin, sa patience, l'attention d'un chien jaune, les jours où l'on chuchote pour ne rien déranger, une virevolte de neige sur les crevasses d'hiver, des baies rouges pour le lièvre blanc, la rivière suspendue en brisures, la voix du clocher à l'oreille du paysage, un rêve d'ange dans une aile d'oiseau, les brimborions festifs des vieilles vignes. Quand le gel embrasse le ruisseau sur la bouche et que se tait le cri, revient en mémoire une géodésie des sèves plus sûre que les chemins d'homme.

 

Ile Eniger - Hors saison (à paraître)

Repost 0
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 14:30
Un peu de rêve, en cette fin d'année, avec l'ami Slobodan et sa "Musique céleste"

Un peu de rêve, en cette fin d'année, avec l'ami Slobodan et sa "Musique céleste"

Repost 0
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 14:44

C'est un soir d'hiver qui compte ses tremblures. Les uns fredonnent Noël d'autres serrent les dents. Pendant qu'aguicheuses les vitrines outrancières clignotent, le ciel tombe par terre entre la main du pauvre et la gamelle du chien. Les doigts gèlent au cœur des SDF. Les caisses enregistreuses cliquètent des menus d'orpailleurs. Des cadeaux indécents rutilent au pied de l'arbre. Le champagne déborde, et se dore la dinde. C'est un soir d'hiver qui compte ses gerçures. Des gens rongent leurs désespoirs. Des corps explosent sous le crachat des bombes. La faim, la soif déchirent des enfants de poussière. Pendant que des nantis bâfrent l'exploitation de l'homme, s'habillent de la douleur des bêtes, concoctent la mort dans les assiettes, cultivent des laideurs sans scrupules, les laissés-pour-compte creusent les poubelles de la désolation. Dans le silence étourdissant des consciences, c'est un soir d'hiver où Noël meurt, déjà cloué sur une croix.

 

Ile Eniger - Hors saison - (à paraître)

 

 

Repost 0
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 11:19
Le mardi 6 décembre 2016, à partir de 18h, je serai, en compagnie d'autres auteurs, avec les Editions Parole, les Editions Chemins de Plume et La Librairie des Mots du Monde, au Court Circuit Café, pour une présentation de mes livres. Au plaisir de vous y rencontrer. Ile E.

Le mardi 6 décembre 2016, à partir de 18h, je serai, en compagnie d'autres auteurs, avec les Editions Parole, les Editions Chemins de Plume et La Librairie des Mots du Monde, au Court Circuit Café, pour une présentation de mes livres. Au plaisir de vous y rencontrer. Ile E.

Repost 0
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 10:56

Il est curieux que le courage physique soit si répandu en ce monde et le courage moral si rare. Le fait que l'homme distingue le bien du mal prouve sa supériorité intellectuelle par rapport à toute autre créature ; mais le fait qu'il puisse mal agir prouve l'infériorité de son esprit.

Mark Twain

Repost 0

  • : PAGES ECRITES
  • PAGES ECRITES
  • : Littérature
  • Contact

  • Ile Eniger
  • Auteur
  • Auteur

Bandeau et Blog : Photo Ile E.

A propos : Photo Bellet Stéphanie

 

Recherche

Les archives de ce site ne portent que sur les 4 derniers mois

"Tout accomplissement est une servitude,

il oblige à un accomplissement plus haut"

Albert Camus

 

"Ce qui ne parvient pas à la conscience, revient sous forme de destin"

C.G. Jung

 

"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait"

Mark Twain

 

"Il faut, avec les mots de tout le monde, écrire comme personne"

Colette

 Photos et textes sont protégés, prière de demander une autorisation d'utilisation, merci et bonne visite