Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 15:25
Au plaisir de vous y rencontrer. I.E.

Au plaisir de vous y rencontrer. I.E.

Repost 0
11 novembre 2017 6 11 /11 /novembre /2017 15:54
"Dans la lumière" peinture à l'huile d'Emile Bellet

"Dans la lumière" peinture à l'huile d'Emile Bellet

Repost 1
9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 19:29

Il a poussé son chevalet dans une coin de l'atelier. Ses mains ne voleront plus sur une toile. Il a perdu ses couleurs, les noms de ceux qu'il aime. La lumière ne sera plus peinte. Il est l'exil. Une pierre ferme l'horizon. La cisaille mord l'attache du fruit. S'affaisse l'inutile prière. Quelque chose se tait qui étouffe le cri. Comment nommer l'innommable douleur, l'impossible secours, l'inéluctable peine ? Il fait froid partout ce soir. Une pluie glaciale déménage l'automne, sillons roux sur la terre gercée. Je pense aux bêtes loin des terriers, aux gens seuls, aux pas trempés sur les pavés de rues indifférentes. Je pense à ce qui s'efface. Ce qui disparaît. Ce qui n'attend plus. Je pense à ce qui fuit entre les doigts. Il manque tellement ce temps d'insouciance verte à croquer en riant.

 

Ile Eniger - Solaire - (à paraître)

Repost 0
3 novembre 2017 5 03 /11 /novembre /2017 19:07

La porte de l'église grince et se referme mal. J'entre dans une odeur d'encens, de silence, et de bois ciré. Un bouquet de feuillage roux à la main, je vais vers la niche de plâtre et sa petite vierge bleue en bois peint. Sur sa voûte, je dépose les rousseurs d'automne. Le mur s'illumine. J'allume deux bougies, une pour la famille, une pour le monde, je ne pense à rien, un geste presque païen. Je m'assois sur le banc, devant l'autel. Du vitrail, descend une lumière irisée. Rien ni personne ne prie mais tout est présent. Des choses immobiles respirent paisiblement. Sur le tissu blanc de la pierre d'autel, une lampe rouge brûle comme une fleur. L'instant est total, ce qu'il dure, sans importance. Je me lève. En partant, je touche le bénitier, il est sec, et doux. Je dis au-revoir et merci comme ça, dans une caresse de marbre blanc. La porte grince et se referme mal. Dehors, le soleil ruisselle.

 

Ile Eniger - Solaire - (à paraître)

Repost 0
1 novembre 2017 3 01 /11 /novembre /2017 11:55
"Qui donc pose aux marguerites de l’hiver, la question de l’amour ?" » - Alain Borne

"Qui donc pose aux marguerites de l’hiver, la question de l’amour ?" » - Alain Borne

Repost 0
31 octobre 2017 2 31 /10 /octobre /2017 10:26

La feuille de papier blanc qui est devant vous est un miroir. Vous allez vous pencher sur elle et quoique vous écriviez, qu'importe le sujet, vous allez décrire votre visage, votre vrai visage. (Dans le choix même du sujet : choisir c'est se définir). Personne ne vous a demandé cela. Personne ne le lira même peut-être. Mais ce que vous allez écrire est sans complaisance. Il s'agit d'être acculé à son âme. Ce que vous allez dire et faire engage votre vie, votre manière de vivre, votre morale. Votre poème est devenu un serment de fer. Vous ne pouvez plus vous tromper vous même, vous leurrer, tromper les autres sous peine de forfaiture. Ainsi sur ce chemin austère on avance. C'est cela vivre aussi peut-être. L'écriture est un bûcher. Élaguez tout ce qui est faux, artificiel, joli, trop joli. Gardez l'essentiel et avancez.

 

Jean Malrieu

 

Repost 0
21 octobre 2017 6 21 /10 /octobre /2017 10:59

Les mots tombent dans le grand blanc et noir. Les abîmes grandissent quand les ailes doutent. La souffrance de la solution est parfois plus grande que la douleur du problème. Mes phrases se tiennent par la main comme des pas frileux sur un chemin aléatoire. Il faut sans cesse détecter l'étincelle, inventer la couleur. Il faut peut-être toute une vie pour que le tournoiement du poème prenne sens. À deux pas de la solitude et des interrogations, quatre marrons au fond des poches pour trésors, des enfants jettent leurs cris d'hirondelles sur les chemins d'automne. Les platanes quittent leurs corsets d'écorces, époussètent leurs feuilles jaunies fatiguées d'avoir joué les éventails à la saison brûlante. Des feux de jardins délivrent des messages qu'ignore l'application du jardinier. Les maisons ont fermé leurs fenêtres, la buée nostalgique. Le chat remet de la fourrure sous l'œil du soleil pâle. La terre se repose des outrances d'été. Encore quelques oiseaux s'égosillent au portant d'une lumière rousse. Tout est bien. Et si le matin tousse, c'est que les cheminées s'essaient aux premières flambées, rien de bien grave. Accrochée à une herbe ballottée par les vents, ma main convoque l'écriture, truite vive depuis tant d'années.

Ile Eniger - Solaire - (à paraître)

 

Repost 0
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 13:05

"Il y a toujours quelque chose d'absent qui me tourmente"

Camille Claudel

Repost 0
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 16:41
Jean-Marc La Frenière - Québec - Lancement de son livre "L'âme" publié aux Editions Chemins de Plume
Repost 0
2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 22:05

Le Festival du Livre de Mouans-Sartoux fut un plaisir renouvelé. Merci à tous ceux qui chaque année font parfois bien des kilomètres pour venir à la rencontre de mes nouveaux ouvrages ; joie de retrouver ces lecteurs et des nouveaux. Pour ces moments privilégiés de partage réunissant  auteur et lecteur pour la vie du livre, à tous, merci pour vos chaleureuses présences. I.E.

Je vous y rencontrerai avec grand plaisir. I.E.

Repost 0
28 septembre 2017 4 28 /09 /septembre /2017 08:56

"Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort, qu'ils ont raison"

Simone de Beauvoir

Repost 0
25 septembre 2017 1 25 /09 /septembre /2017 15:35

Aujourd'hui je reçois un mot très chaleureux, vivant, posté sur le site littéraire Babelio où les lecteurs peuvent donner leurs ressentis sur les livres qu'ils ont lus. Ce mot m'a été envoyé par une fervente lectrice afin que j'en prenne connaissance, qu'elle en soit ici remerciée. 

Il n'est pas dans mes habitudes de donner à lire les retours que l'on me fait sur mes ouvrages mais, pour une fois, je ferai une entorse à cette règle de discrétion tant le contenu de ce commentaire m'a touchée.

Merci donc "Terrains Vagues" (puisque c'est sous ce pseudonyme qu'apparaît votre critique sur Babelio), merci pour la chaleur de votre ressenti, sa spontanéité, merci de m'offrir cette joie profonde de savoir que mon écriture peut participer de la véritable rencontre d'âmes.

Et par la même occasion : merci aussi à tous ceux qui, sur le même site, ont écrit ce qu'ils pensaient de mes livres, il y en a beaucoup, leurs critiques sont émouvantes ; qu'ils soient ici tous remerciés, chacun personnellement.

 

À propos de "Une pile de livres sous un réverbère"

"C'est le premier texte de ce recueil et déjà une sensation rare m'envahit.
Des mots simples, nus, comme elle, comme Ile, comme vous Madame Eniger qui encore une fois faites tomber le masque du lecteur qui se voudrait « intouchable », qui se voudrait parfois rebelle à ses émotions, par orgueil, par fragilité, par vulnérabilité, pour tant de mauvaises raisons…
Oui, une sensation rare m'a envahi. Une fois de plus Madame Eniger, vous m'avez touché à l'âme dès vos premiers mots, vous m'avez mis devant l'évidence, celle que je repousse, que je fuis si souvent quand elle s'offre à moi.
Cette quête de l'essentiel, c'est le coeur même de vos recueils. Quel bonheur de ressentir chaque pulsation, cet amour qui bat, là, dans vos pages, dans vos maux. Quel bonheur de se sentir oser être.
Quel bonheur que ces voyages aux confins de l'intime, de ceux qui remuent, de ceux qui apaisent. Vos mots ont le chant des cigales dans des paysages d'été, la mélancolie des jours qui s'assoupissent de l'automne, le figé d'une feuille morte prisonnière du givre d'un matin d'hiver, la renaissance toujours dans l'espoir que bourgeonne le printemps Vos mots Madame Eniger ont une palette de couleurs infinies. Votre poésie est aquarelle tendre, douce, légère. Elle peut avoir la rugosité, la puissance du couteau mais peu importe la technique, vos toiles vont vers le beau, le lumineux. Même dans les moments les plus sombres, l'obscur a son clair.
Madame Eniger, vous êtes probablement celle dont les mots me touchent le plus parmi les femmes que j'ai lu. Peut être parce que j'ai l'impression de vous connaitre depuis toujours, peut être parce que je connais quelqu'un qui vous ressemble beaucoup dans les forces et les faiblesses que vous laissez paraître dans vos recueils.
Vous me faites écrire de ces choses Madame Eniger, des choses que je ne vous dirais pas si j'étais face à vous. Par timidité ou plutôt par réserve. le jour rhabille ce que le soir a dévêtu, c'est peut être pour ça que j'aime tant la nuit et les gens qui l'apprivoisent.
Madame Eniger, Ile, vous êtes une Ile entourée d'haut, entourée d'oh, de tous mes oh de bonheur de lecture et de ressentis. Merci.".

Repost 0
21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 13:34

../.. Il n’y a qu’un problème, un seul de par le monde. Rendre aux hommes une signification spirituelle, des inquiétudes spirituelles, faire pleuvoir sur eux quelque chose qui ressemble à un chant grégorien. On ne peut vivre de frigidaires, de politique, de bilans et de mots croisés, voyez-vous ! On ne peut plus vivre sans poésie, couleur ni amour. Rien qu’à entendre un chant villageois du 15ème siècle, on mesure la pente descendue. Il ne reste rien que la voix du robot de la propagande (pardonnez-moi). Deux milliards d’hommes n’entendent plus que le robot, ne comprennent plus que le robot, se font robots. ../..

Extrait de la dernière lettre de St Exupéry

Repost 0
14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 10:00

La solidarité, c'est possible : A Cap d'Ail, dans un immeuble, une résidente a mis en place une étagère afin de favoriser l'échange d'objets devenus inutiles pour les uns mais pouvant être utiles pour d'autres. Dans un monde où l'argent est roi, on ne peut que se réjouir de l'inventivité de ceux qui croient que la bonté est plus importante que la finance. I.E.

PS - Il se trouve que cette résidente est ma fille et que je suis fière de sa belle initiative !

 

Information solidaire
Information solidaire
Repost 0
11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 08:56

L’âme ne vieillit jamais, simplement, le temps terrestre, de temps en temps, lui rappelle qu’elle est en voyage - I.E.

Repost 0
10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 14:10
J'y signerai mon nouvel opus de nouvelles : "Simples Voix" - Au plaisir de vous y rencontrer. I.E.

J'y signerai mon nouvel opus de nouvelles : "Simples Voix" - Au plaisir de vous y rencontrer. I.E.

Repost 0
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 13:43

C'est un taureau aux pattes avant cassées. Ils lui ont cassé ses pattes pour satisfaire leurs jeux du cirque. Ils s'acharnent. Quatre matadors bariolés, ignobles, grotesques, psychopathes. Ils frappent, piquent, insultent, ils le veulent debout. La bête essaie de se mettre debout. Ses pattes avant sont cassées. Ils les lui ont cassées. Les quatre monstres s'obstinent sous les encouragements hystériques de la foule en liesse. Dans l'arène, le taureau s'écroule, il se couche sans se plaindre. Les fous exultent leur haine. Cette scène, je l'ai vue sur un de ces réseaux sociaux qui relaient tant d'informations. Bien sûr, j'ai signé la pétition contre la corrida. Bien sûr. J'ai pleuré aussi d'appartenir à cette race humaine qui jouit de torturer ses frères, toutes espèces confondues. Puis j'ai écrit ce texte, comme une caresse longue, douce, pour le taureau, et pour tout ce qui souffre sous tous les jougs. Un texte pour dire ma douleur que des hommes choisissent de briser la vie. C'est un texte pauvre, sans ampleur autre que de dire ce qu'il dit. Un texte juste pour aimer.

 

Ile Eniger- Solaire - (à paraître)

Repost 0
6 septembre 2017 3 06 /09 /septembre /2017 17:36

Rien n’est jamais acquis

chaque jour est un nouveau pas

on ne sait jamais lequel.

I. E.

Repost 0
5 septembre 2017 2 05 /09 /septembre /2017 09:07
Mes deux nouveaux ouvrages seront disponibles chez l'éditeur et en librairies à partir d'octobre 2017. I.E.
Mes deux nouveaux ouvrages seront disponibles chez l'éditeur et en librairies à partir d'octobre 2017. I.E.

Mes deux nouveaux ouvrages seront disponibles chez l'éditeur et en librairies à partir d'octobre 2017. I.E.

Repost 0
4 septembre 2017 1 04 /09 /septembre /2017 14:25
Au plaisir de vous y rencontrer. I.E.

Au plaisir de vous y rencontrer. I.E.

Repost 0

  • : PAGES ECRITES
  • PAGES ECRITES
  • : Littérature
  • Contact

  • Ile Eniger
  • Auteur
  • Auteur

Bandeau - A propos - Blog : Photos Ile E.

 

Recherche

Les archives de ce site ne portent que sur les 4 derniers mois

 Photos et textes sont protégés, prière de demander une autorisation d'utilisation, merci et bonne visite

Catégories