Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 09:11

Les voix des mères appellent, elles n'abrègent pas l'ici et maintenant, elles l'enluminent. Elles sont l'éternité de chaque bourgeon. Colonnes souples de comètes, elles précèdent et accompagnent, encouragent et épaulent. Dans leurs vieilles besaces, des baisers d'enfance et quelques claques résistent. Leurs bras solides arrêtent la peur, le froid, la douleur. Dans notre dos et jusqu'au cœur, elles poussent leurs routes, gardiennes du seuil. Ouvrières de ruches qui protègent le pollen des traversées, de leurs lointaines présences elles nous soutiennent, les mères. Elles nous écrivent.

 

Ile Eniger - Hors saison - (à paraître)

 

Repost 0
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 15:00
Salon du Livre de Nice, 2,3,4 juin 2017 - Jardin Albert 1er 06 Nice

J'aurai grand plaisir à vous rencontrer au Stand 24 des Editions Chemins de Plume sur "L'Île des Poètes", au Salon du Livre de Nice les 2,3,4 juin 2017, Jardin Albert 1er à Nice.

 

Liste des auteurs qui dédicaceront leurs livres sur ce stand :

 

Claude Artès - Joël Baqué - Mireille Barbieri  - Franck Berthoux - Ile Eniger - Michèle Estienne - Coralie Folloni - Corinne Josseaux - Roger Lecomte - Maurice Lethurgez - Jean-Michel Sananès - Slobodan

Repost 0
26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 14:48
Et si vous n'avez pas encore lu "Chaconne" de Jean-Pierre Vaissaire, aux Editions Parole, n'hésitez pas, c'est une merveille ! Ile E.

Et si vous n'avez pas encore lu "Chaconne" de Jean-Pierre Vaissaire, aux Editions Parole, n'hésitez pas, c'est une merveille ! Ile E.

Repost 0
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 21:46

L'écriture est la fleur au-dessus des épines. Il faut monter pour approcher sa vérité. En quête de rectitude, j’écoute le silence, le chat bien plus confiant que moi, le sentier guidé par la montagne, toutes ces choses de la présence pure. Il se peut que les mots, les gestes, les espoirs, se trompent de planète et de locataire. Il se peut que le cuir tanné des terres d'hiver, les maraudes d'oiseaux sur des graines de faim, les gifles des vents dans les arbres dépouillés, soient plus résolus que mes pas sur la route. Il se peut que la funambule craigne le vide, le grand vide affamé où s'éteint la lumière. Mais il se peut aussi que la vie dans la vie ranime la pierre.

 

Ile Eniger - Hors saison (à paraître)

Repost 0
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 11:17

Il y a 132 ans mourrait l'immense Victor Hugo. Dans sa dernière lettre il écrivait :

 

"Je vais fermer l'oeil terrestre mais l'oeil spirituel restera ouvert, plus grand que jamais. Je repousse l’oraison de toutes les églises. Je demande une prière à toutes les âmes."

 

"Dieu. L’âme. La responsabilité. Cette triple notion suffit à l’homme. Elle m’a suffi. C’est la religion vraie. J’ai vécu en elle. Je meurs en elle. Vérité, lumière, justice, conscience, c’est Dieu. Deus, Dies".

 

"Je désire être porté au cimetière dans le corbillard des pauvres".

Repost 0
20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 09:05
Repost 0
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 09:46

Elle écrit du cœur du poème, du jardin d'enfance, du lieu où tout serait possible. Elle s'inquiète du temps qui se déploie sans indiquer sa route. Elle ne s'appuie plus, pas même sur l'écriture. Elle a rompu un à un tous les épaulements, elle en a fait du petit bois pour les heures froides. Un jour peut-être, ici ou ailleurs, dans les pages d'un livre, par la grâce d'une fleur de fruitier, elle dira, elle même étonnée : "La maison vieille est toujours debout", et elle sourira de ses anciennes peurs. Elle aura choisi de croire que les oiseaux sont heureux. Ce sera comme ça, un parti pris.

 

Ile Eniger - Solaire (à paraître)

Repost 0
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 17:13

Avoir conscience, ne serait-ce pas avant tout aimer, prendre soin, s'émerveiller ? Et être dans l'inconscience, détruire et profaner tout ce qui est à portée de main et à distance de nos coeurs ?

 

Pierre Rabhi

Repost 0
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 10:09

Les  Éditions Chemins de Plume présenteront, sur le stand de "L'¨Île des Poètes" lors du Salon du Livre de Nice,  mes 2 nouveaux ouvrages :

 

- "Textes poétiques" (avec 5 illustrations de tableaux du peintre E. Bellet - Ce livre regroupe des extraits de  mes livres publiés entre 2000 et 2004 aux Éditions Cosmophonies Internationales : La parole gelée - Les terres rouges - Une pile de livres sous un réverbère - Du feu dans les herbes - Celle qui passe).

 

- "Du côté de l'envers" - (avec dessins du peintre E. Bellet) -  Nouvelle édition jeunesse

 

Vous pouvez vous procurer ces livres, franco de port, aux Éditions Chemins de Plume ou durant les 3 jours du Salon du Livre de Nice où je les dédicacerai.

Salon du Livre de Nice 2,3,4 juin 2017 - Ile Eniger - Éditions Chemins de Plume
Salon du Livre de Nice 2,3,4 juin 2017 - Ile Eniger - Éditions Chemins de Plume
Repost 0
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 18:13

Ma renarde, pose ta tête sur mes genoux. Je ne suis pas heureux et pourtant tu suffis. Bougeoir ou météore, il n'est plus de cœur gros ni d'avenir sur terre. Les marches du crépuscule révèlent ton murmure, gîte de menthe et de romarin, confidence échangée entre les rousseurs de l'automne et ta robe légère. Tu es l'âme de la montagne aux flancs profonds, aux roches tues derrière les lèvres d'argile. Que les ailes de ton nez frémissent. Que ta main ferme le sentier et rapproche le rideau des arbres. Ma renarde, en présence des deux astres, le gel et le vent, je place en toi toutes les espérances éboulées, pour un chardon victorieux de la rapace solitude.

 

René Char

Repost 0
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 11:21
Marilyne Bertoncini - Poète - Serge Pesce - Guitare

Je vous recommande ce spectacle- lecture de la poète Marilyne Bertoncini qui présentera son texte : "La dernière oeuvre de Phidias", accompagnée du guitariste Serge Pesce, le vendredi 12 mai au Restaurant Farinelli à Nice.

 

Repost 0
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 14:37

On a tous une île
Sous le niveau des flots
De sa vanité
Les contours
D'un geste d'amour
À réaliser
Un sourire à donner
À celui qui ne le demande pas
Un geste simple
À ne pas oublier
Raccommoder
Sa langue béante
Réapprendre le regard
Ne jamais se contenter
De soi
Toujours panser ses blessures
Cicatriser
Les mots qui vous déchirent
Penser l'autre autrement
Rêver de vacances
Dans son jardin intérieur
Se pencher sur la pierre
Et caresser le vent
Comme si l'évidence
Nous appartenait
Osons
Enfin
N'être
Que nous-mêmes.

 

Jean-Luc Gastecelle
 

Repost 0
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 21:57

Nous sommes ce que nous pensons.

Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées.

Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde.

 

Siddhārtha Gautama Bouddha

Repost 0
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 09:39
A partager, la douceur des jolis bouquets de muguet envoyés par mes amies Denise et Patricia
A partager, la douceur des jolis bouquets de muguet envoyés par mes amies Denise et Patricia

A partager, la douceur des jolis bouquets de muguet envoyés par mes amies Denise et Patricia

Repost 0
18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 18:17

Aujourd’hui
ma dignité
sera de m’agenouiller
au niveau de ma peur
à hauteur de mes hontes
de vouvoyer les vôtres
avec ce respect
du frère non de ses actes
de guérir la poussière
avec l’eau tirée
au puits d’humilité

d’aimer au pied de la lettre
sans attendre
sans prétendre
rien de plus
qu’un regard échangé
comme un passeport
d’éternité.

 

Florence Noël

 

 

Repost 0
14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 10:46

La langue française est mal traitée en France, comme si sa puissance d'expressivité, sa richesse de vocabulaire, étaient méconnues : quand je vais au Québec et que je constate combien les "gens de là-bas" défendent notre belle langue, j'ai honte pour les imbéciles prétentieux qui croient faire chic et branché en truffant leur langue mal maîtrisée et donc plate, de mots anglais. À la radio, l'autre jour : on y parle du marathon de Paris et une participante lâche : "C'est bon de vivre une identité de team" - entendez : d'équipe, qui est un si joli mot ! Au lieu de parler du marché de la course à pied - dans le sport, tout semble finir par le fric, c'est triste - elle affirme : "Le marché du running" a changé !!! À quoi riment ces pitreries d'incultes ? Ces snobismes d'aplatis du pois chiche ? Quand quelqu'un lance une idée, il est bien vu de rétorquer : "Tu forget" !!! Et pas "Tu oublies". Et, quand ce n'est pas possible, vous devez dire avec désinvolture : "No way" !! Le pompon, c'est un commentateur qui donne des conseils bancaires et dit : "C'est safe" pour dire c'est sûr. Au cas où vous douteriez de la sécurité de la chose, safe, ce serait plus sûr ? Rien n'est moins certain et fondé que ce bla bla qui fait des trous dans la langue pour y mettre du creux. Jacteurs de petite extrace, que dit de vous ce désamour de la langue française ? Que vous n'êtes pas dignes de la parler. Et que vous devriez cesser de déshonorer votre langage vide de conviction.

Olympia Alberti

Repost 0
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 09:56

Il est urgent d’éradiquer ce principe de compétition qui place l’enfant, dès sa scolarité, dans une rivalité terrible avec les autres et lui laisse croire que s’il n’est pas le meilleur, il va rater sa vie.

Beaucoup répondent à cette insécurité par une accumulation stupide de richesses, ou par le déploiement d’une violence qui vise à dominer l’autre, que l’on croit devoir surpasser.

Aujourd’hui, on est tout fier lorsqu’un enfant de 5 ans sait manipuler la souris de l’ordinateur et compter parfaitement. Très bien. Mais trop d’enfants accèdent à l’abstraction aux dépens de leur intériorité, et se retrouvent décalés par rapport à la découverte de leur vraie vocation.

Dans notre jeune âge, nous appréhendons la réalité avec nos sens, pas avec des concepts abstraits.

Prendre connaissance de soi, c’est d’abord prendre connaissance de son corps, de sa façon d’écouter, de se nourrir, de regarder, c’est ainsi que l’on accède à ses émotions et à ses désirs.

Quel dommage que l’intellect prime à ce point sur le travail manuel. Nos mains sont des outils magnifiques, capables de construire une maison, de jouer une sonate, de donner de la tendresse.

Offrons à nos enfants ce printemps où l’on goûte le monde, où l’on consulte son âme pour pouvoir définir, petit à petit, ce à quoi l’on veut consacrer sa vie.

Offrons-leur l’épreuve de la nature, du travail de la terre, des saisons.

L’intelligence humaine n’a pas de meilleure école que celle de l’intelligence universelle qui la précède et se manifeste dans la moindre petite plante, dans la diversité, la complexité, la continuité du vivant.

Pierre Rabhi

Repost 0
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 09:40

Tout près de moi, le romarin semble osciller en guise d'affirmation. Nos vibrations concordent. Lavée de frais la sauge s'élance toutes tiges dressées, droites, comme des acclamations. Mais ici, il ne s'agit pas de délire collectif, de défilés hilares ou d'expressions de haine. Ici ce n'est qu'une profonde discrétion. C'est à peine vu. Cela se passe en fait dans le silence de l'accord. On pourrait presque devant elles et devant toutes les autres plantes pareillement dressées, avoir honte de nos comportements. Sortir sur la pointe des pieds.

Pierre-Albert Jourdan - Les sandales de paille - Mercure de France
 

Repost 1
9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 10:24
Jean-Michel Sananès à la Bibliothèque Nucera à Nice
Repost 0
8 avril 2017 6 08 /04 /avril /2017 17:29

Les lilas penchent leurs clochettes étourdies de parfum. Le vent, de l'or dans les doigts, secoue ses poussières. Une abeille gorgée de pollen se fiche de l'ordre du monde. Contre un mur, l'herbe troue l'asphalte. Le miracle d'une fleur d'amandier traverse le regard. On en oublierait que le reste du temps on mesure l’hiver.

 

Ile Eniger - Hors saison (à paraître)

Repost 0

  • : PAGES ECRITES
  • PAGES ECRITES
  • : Littérature
  • Contact

  • Ile Eniger
  • Auteur
  • Auteur

Bandeau - A propos - Blog : Photos Ile E.

 

Recherche

Les archives de ce site ne portent que sur les 4 derniers mois

 Photos et textes sont protégés, prière de demander une autorisation d'utilisation, merci et bonne visite

Catégories